ALBUM REVIEW : ALL MY MEMORIES | UMWELT

On le sait bien depuis quelques années maintenant, la scène metal française ne cesse de nous épater et de nous prouver son talent et sa diversité. Le groupe ALL MY MEMORIES que nous vous présentons aujourd’hui, ne peut pas nous faire dire le contraire.


A travers ce 2ème album intitulé UMWELT, le groupe reprend quelques ingrédients de leur précédent opus LEGACY, savoureux mélange entre un metal violent et une touche de modernité, avec, par ci par là, des notes électro. Une recette qui marche très bien tout au long de cet album, d’une efficacité imparable.

En parcourant l’ensemble des chansons, on ressent vraiment que la formation a voulu retranscrire un univers ultra violent, quasi oppressant. Les mélodies s’enchaînent à la perfection, sans forcément que l’on ait le temps de reprendre notre souffle. Des instrus puissantes et une voix bien grasse du screamer viennent se confronter à des sons plus mélodiques dans certains titres comme COWARD. Les différentes compos nous entraînent dans une bulle hors du temps, où la noirceur est reine. Une bulle dans laquelle leur rage et leur hargne nous sont envoyées en pleine face.

 

La noirceur dans l’âme

 

TERRA MATER est une entrée en matière bien choisie, avec une instru bien lourde et des musiciens qui en imposent dès les premières notes. Et lorsque le screamer entre en scène, on continue de s’enfoncer encore plus dans un univers profond, voir post-apocalyptique. UMWELT, titre qui donnera son nom à l’album, pose véritablement l’ambiance générale. Un son bien violent qui donne envie de déclencher une petite bagarre en pleine fosse. BURN THE HEAVEN est, lui, un morceau qui trouve parfaitement sa place à mi chemin de l’album. Il jour un rôle de véritable transition entre les pistes qui le précèdent (ultra violentes, plus classiques) et celles qui le succèdent (avec des notes électro, plus modernes). BEHIND THE WALL, morceau suivant en feat avec Anthony Doniak vient en effet confirmer cela.  Deux voix se mêlant à la perfection, sur des riffs bien lourd qui vient sublimer cette rencontre musicale qu’on ne peut que valider.

 

Une place à défendre

 

Plus les pistes s’enchaînent, plus on souligne une production bien léchée et d’une qualité qui mérite d’être notifiée. LORELEI, la dernière piste de l’opus , vient clôturer notre doux passage dans cette bulle, dans laquelle le reste de l’album nous avait emporté, avec toujours plus de violence et d’agressivité.

UMWELT est donc pour nous une agréable surprise, un opus qui, une fois de plus, démontre que la formation parisienne ALL MY MEMORIES offre à ses auditeurs un univers bien lourd, avec toute fois des paroles profondes et sincères. Vu la violence injectée dans leur travail, on se dit que ça ne peut qu’envoyer du lourd sur scène. Au travers dans ce nouvel opus, ils nous montrent qu’ils ont tout à fait leur place dans cette scène métal émergente. Avec un univers maîtrisé et des mixages très bien réalisés, des morceaux allant jusqu’à 4.40 min, on ne peut que saluer le travail accompli.

Pour les fans de PARKWAY DRIVE ou encore de TEXAS IN JULY, vous devriez apprécier l’univers du groupe et de ce bel album. En tout cas, nous on valide !

Chronique réalisée par Clémence Decallonne

Laisser un commentaire